L’art…contre l’entreprise


"You are the perfect crime" Barbara Kruger

"You are the perfect crime" Barbara Kruger

« Mise en condition de la personne »; « discours idéologique qui conduit à ne plus voir les réalités de la vie »; « dégradation de l’environnement »; « pollution visuelle »; « menace directe contre la liberté d’opinion et une insulte à l’intelligence »; « invasion de l’espace publique »… autant de critiques émises à l’encontre de la publicité. La publicité ne semble en effet pas avoir le vent en poupe : elle serait responsable de tous nos maux : alcoolisme, obésité, anorexie, réchauffement climatique, pollution, etc…ce qui entraine une régulation de plus en plus renforcée de la part des pouvoirs publics (au point aujourd’hui que la fédération mondiale des annonceurs vient de lancer une campagne de lobbying à travers une thèse dont le but est de montrer l’utilité économique et sociétale de la publicité), mais aussi par de nombreuses actions de groupes  anti-pub.

Parmi ces groupes ont trouve des associations comme « Paysages de France » ou R.A.P (Résistance à l’agression publicitaire) qui luttent juridiquement contre la pollution visuelle, mais aussi des groupes plus virulents qui passent à l’action : emballages, dégradations…ou encore, et c’est ce dont je vais vous parler dans cet article, des détournements publicitaires.

L’ancien site subvertise.org nous livre une définition du détournement publicitaire :

Le détournement publicitaire est l’art de la résistance culturelle. Ce sont les écrits sur les murs, les autocollants sur les lampadaires, la reformulation des textes des affiches publicitaires, les tee-shirts parodiques, mais c’est aussi l’acte de défi massif d’une fête de rue. Le processus principal implique de redéfinir, ou même reprendre, notre environnement au démon de l’entreprise.

Le but du détournement publicitaire est de créer une dissonance cognitive en imitant une publicité (reprise du logo par exemple) tout en en  détournant le discours publicitaire.

Le but de cet article n’est pas de porter un jugement en faveur ou non de ce mouvement anti-pub (par contre,  si vous souhaitez avoir une vision d’un monde sans pub, vous pouvez toujours lire le livre de Luc Laurentin « No pub, le jour où la pub s’est arrêtée »), mais de vous présentez un panorama des artistes anti-pub d’hier et d’aujourd’hui.

  • Barbara Kruger est l’une des premières artistes qui popularisa la technique du détournement. Née en 1945 dans la banlieue de New York, Barbara Kruger étudia la publicité à la Parsons School of Design de Syracuse puis travailla comme graphiste et peintre pour des agences de publicité ce qui lui permis d’apprendre les techniques de la communication et des médias. Elle réalise ses premières œuvres dans les années 70 ou elle s’approprie alors les images publicitaires (le plus souvent des magazines) auxquelles elle ajoute des slogans forts et provocateurs : « You are the perfect crime » qui s’adresse au spectateur dans le but de « désaliéner les corps et les consciences » Ses slogans déstabilisent et posent question, doivent être décodés,  a contrario des slogans publicitaires qui visent  imprégner la conscience collective.
    "I Shop therefore I am" Barbara Kruger

    "I Shop therefore I am" Barbara Kruger

Voir son site

  • Poster Boy, plus récemment, ce jeune New Yorkais est devenu l’un des artistes les plus en vu de la scène anti-pub; Parcourant les couloirs du métro muni de sa lame de rasoir, il découpe, recolle, customise des  affiches publicitaires pour en changer le sens, créant des images percutantes.  Ces œuvres ne restant pas souvent en place, il les photographie et les postes sur son Flickr.

posterboy4

Voici également une vidéo qui explique sont travail : « Spending time with poster boy »

  • Stéphane Bochoam, artiste argentin, customise les affiches publicitaires par l’ajout d’un simple « nez rouge » qu’il colle sur les visages. Ce « nez rouge » permet à lui tout seul de renverser la symbolique de l’image en tournant en ridicule le message publicitaire.

urbanclowns

  • Decapitor, comme son pseudo l’indique, cet artiste quant à lui détourne la publicité en…décapitant les gens.Voir son travail sur son Flickr. Ci dessous un exemple :

decapitor

Publicités

About this entry