Le grand spectacle David Lynch, c’est aux Galeries Lafayette-Paris ! ®


Après une collaboration avec la Fondation Cartier en 2007, l’artiste David Lynch investit les Galeries Lafayettes (GL), boulevard Haussman à Paris, du 8 septembre au 3 octobre 2009.

Le célèbre cinéaste, photographe, musicien et plasticien s’attaque à la perception des consommateurs urbains au travers de onze vitrines mises en scène. D’autres œuvres de l’artiste sont également exposées au premier étage du magasin dans le cadre de l’événement organisé par les GL, Femmes d’influence. A l’extérieur, un petit train électrique voyage au travers d’une tête de femme. Dans une cuisine, un œuf géant se met à pleurer, plus loin, une sculpture abstraite de rouages…Ces différentes installations constituent une partie de l’exposition intitulée Machines, Abstraction and Women, un « hommage à la femme ».

davidlynch-galerieslafayette

Construites tel un film, ces vitrines-scénarios invitent à la contemplation d’un univers onirique, parfois glamour, tout en mouvement. Le travail des compositions, des décors des vitrines fait surgir une vision poétique de l’artiste sur le boulevard Haussman qui est désormais un espace d’interpellation, de partage où le passant (potentiel consommateur) s’arrête dans sa marche et s’abandonne un instant. L’art lynchien entre dans la rue en créant l’instabilité du flâneur. Nullement merchandiser, le travail de l’artiste efface le produit surexposé habituel de ces vitrines. Néanmoins, la touche commerciale des œuvres se laisse entrevoir… Pour l’occasion, trois personnages féminins dans leurs vestiaires sont présentées au public : Audrey  Hepburn, Madonna et Joséphine Baker. Ce street art marketing incite à entrer et poursuivre l’expérience de l’art, de la mode, du luxe et du bon goût parisien. Une série de lithographies est également exposée au premier étage. Des produits dérivés dont des vêtements et des accessoires en séries limitées ont également vu le jour. Et pour faire « comme » un centre d’art dynamique, les GL ont su organiser autour de l’événement, forums et conférences, en lien avec la thématique de l’événement. Art à consommer, il n’en fait aucun doute : les œuvres de Lynch feront aussi partie d’une vente organisée par Christie’s au profit de la Fondation d’entreprise PPR pour la dignité et les droits de la femme….

Actuellement, les Galeries Lafayette parviennent à mettre en place une nouvelle stratégie de relation avec le consommateur. Celle-ci est ponctuelle et implique de regarder différemment le magasin, valorisé, pendant une période donnée. Les GL proposent ainsi une forme de voyage, de découverte sur quelques mètres, signée de la main d’un artiste médiatique. Elles donnent alors à rêver, plus encore…Mais, le public percevra-t-il le discours sous-jacent ? Le message autour de la femme ne restera-t-il pas en surface, et le geste de Lynch retenu comme du divertissement ? Les détails de l’exposition comme l’interrogation des corrélations entre « les machines, l’abstraction et les femmes » (titre de l’exposition) restent donc à explorer au travers des récits et témoignages de chacun…

Publicités

About this entry